Ne votez pas pour moi !

Ça y est, c'est officiel, depuis ce week-end, je suis candidat Pirate aux élections provinciales en Brabant wallon (district de Nivelles). Je suis sur la liste avec Alexandra et Alexis.

Moi, candidat ? Il y a un an encore, je ne l'aurais pas cru.

avatar

nicolasy

J'ai toujours été intéressé par la politique et par la noblesse de sa fonction (oui, oui, je sais...). Mais je ne pensais pas rejoindre un jour un parti, vu que je n'en avais jamais trouvé qui me correspondait vraiment... Jusqu'à ce que je croise le sillon d'un navire pirate...

Mais ne votez pas pour moi.

Ne votez pas pour moi !

Ne votez pas pour moi si vous voulez que je vote des décrets provinciaux pour un enseignement provincial de meilleure qualité.
Ne votez pas pour moi si vous voulez que je prenne des mesures qui favorisent les mouvements de jeunesse, la diversité ou la rencontre d'autres cultures.
Ne votez pas pour moi si vous espérez que je vous offre des routes et des infrastructures provinciales belles et de bonne qualité.
Ne votez pas pour moi si vous pensez que je choisirai des projets novateurs pour le Brabant wallon.
Ne votez pas pour moi si vous voulez que je fasse tout cela une fois élu.

Mais...

Si vous souhaitez savoir quelles sont les finances de l’enseignement provincial et, à partir de là, donner des idées pour améliorer les choses ;
Si vous êtes impliqués dans un projet d’ouverture ou qui soutient la jeunesse et que vous avez besoin de la Province pour le réaliser ;
Si vous voulez comprendre l’équilibre budgétaire de la Province qui fait que telle ou telle route n’est pas assez entretenue — et surtout si vous avez une suggestion pour mieux faire ;
Si vous souhaitez donnez votre avis quand la Province veut lancer une nouveau projet (qu’il soit mégalomane ou approprié, utile ou inutile, petit ou grand) ;
Alors, votez pour moi. Oui, si vous souhaitez participer à la vie du Brabant wallon, alors votez pour moi.

La différence pirate

Vous l'aurez compris, le candidat pirate n'est pas un candidat habituel. Je ne serai pas élu pour que, pendant 6 ans, vous ne sachiez pas ce qui se passe en conseil provincial. Je ne viendrai pas, après 5 ans et 10 mois, vous serrer la main sur un marché pour que vous votiez pour moi.

La politique doit évoluer et ne plus fonctionner en vase clos. Comme nous disposons aujourd'hui des moyens techniques pour que le citoyen participe, le rôle de l'homme politique n'est plus de faire la politique à la place du citoyen.

En ce qui me concerne, je souhaite être plutôt une sorte de « manager politique », à savoir quelqu'un dont le rôle est de mettre les informations à dispositions, récolter les suggestions, écouter les remarques, canaliser les énergies et tenir compte de chacun (même ceux qui ne s'expriment pas). Tout cela dans le but de construire une proposition cohérente, positive et globale.

Les Pirates n'ont donc aucune idée à défendre ?

Si, bien sûr. Le mouvement pirate est international et issu d'internet et de la génération Y. Nos revendications sont donc nombreuses, telles que :
* la réforme du droit d'auteur ;
* la réforme de la propriété intellectuelle et en particulier assurer l'interdiction des brevets sur les médicaments ;
* la protection de la vie privée, lié à liberté d'expression ;
* la mise à disposition et le partage du savoir et des connaissances pour chacun (sur Internet) ;
* le respect de chaque humain dans sa différence et l'encouragement à la diversité ;
* mais aussi — et peut-être surtout — le renforcement du droit des citoyens.
Cette dernière idée passe principalement par une transparence maximale des instutions publiques, les discussions citoyennes (en ligne en IRL), la prise en compte du « wisdom of the crowd » et enfin, l'utilisation d'outil de participation (tel que LiquidFeedback).

Mais soyons réalistes... Ce n'est pas au conseil provincial du BW que nous parlerons de ces idées... sauf de la dernière ! Même en BW, les pirates peuvent déjà apporter un vent nouveau, par petites touches, qui renforce le pouvoir du citoyen.

Concrètement

Afin que chacun puisse participer si et comme il le souhaite, il faut commencer par avoir accès aux informations. C'est pourquoi je propose d'emblée de mettre en œuvre les mesures simplissimes que j'ai développées suite à notre visite au conseil provicial :

  • publier les dates des conseils provinciaux pour l'année, plutôt qu'une semaine avant ;
  • permettre aux citoyens, sans devoir le demander par courrier, d'avoir accès aux décisions du conseil, ainsi qu'aux contenus des propositions (ce qui n'est pas le cas pour l'instant) ;
  • faire mieux que le code de la démocratie locale et engager l'administration à répondre aux mails également (actuellement, l'obligation de réponse est limitée au courrier papier).

Ça, ce sont des « mesurettes » qui devraient déjà être prises, je vous l'accorde. Mais toujours dans le but de promouvoir la participation citoyenne, je souhaite également :

  • live-tweeter les conseils provinciaux et, si possible, les commissions de travail 1 ;
  • mettre à disposition tous les éléments qui permettent aux citoyens de comprendre les décisions politiques ;
  • discuter de ces décisions, lors de leur préparation, comme après leur vote, avec les citoyens, au travers de discussion online (via un forum dédié) et réelle (via des réunions mensuelles) ;
  • faire appel, de manière publique, à des spécialistes indépendants ainsi qu'aux citoyens lambda qui le désirent pour obtenir un avis pertinent sur un problème précis.

Je ne m'engagerai donc pas sur d'autres mesures plus précises. En effet, il suffit d'une majorité récalcitrante, un budget trop serré, des événements qui réorientent les priorités, ou même un problème mal posé... pour qu'elles ne se voient jamais réalisées. Laissons les idées évoluer ensemble et trouvons des solutions en collaborant, plutôt que de se battre pour son idée dans son coin 2.

Par contre je m'engage, en tant que père de famille, ingénieur et citoyen du monde, à faire preuve d'esprit critique, d'ouverture d'esprit, d'intelligence, de pragmatisme et de vision à long terme afin que nous puissions construire, avec les autres élus et les citoyens, des projets bénéfiques pour la société dans son ensemble et jamais au profit d'intérêt personnel. Le tout selon les principes pirates.

Mais ça, ce n'est pas en vous serrant la main sur un marché que vous saurez si j'en suis capable. Alors venez aux prochaines réunions pirates 🙂

2012-09-03_CDV_nico-2_m

Notes:

  1. Certains le font déjà, comme @PierreHUART
  2. Voir mon (trop long) article sur les idées politiques et leur évolution : « Le Parti Pirate : le transport en commun de la politique ».

2 thoughts on “Ne votez pas pour moi !

  1. Pingback: Retour d’expérience sur la campagne électorale 2012 | Souquez les Artimuses !

  2. Pingback: Les élections, c’est dimanche | Souquez les Artimuses !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *