Le Parti Pirate : à gauche ou à droite ?

Quand on présente le Parti Pirate, une des premières questions des gens est souvent : « et vous êtes plutôt à gauche ou plutôt à droite ? ».

Je comprends la question. C'est un moyen facile pour essayer de situer le parti, de le faire rentrer dans des cases prédéfinies et connues. Ainsi, dès le début de la conversation, on sait si on est plutôt pour ou plutôt contre.  Le problème est que ce n'est pas aussi simple que ça.

CC by OliBac on http://www.flickr.com/photos/olibac/2171433514/

À gauche ou à droite ?

Apprenez tout d'abord que, chez les pirates, gauche et droite n'existent pas. On dit « bâbord » ou « tribord ». Et plus sérieusement, la réponse est beaucoup plus complexe.

Ce que je disais avant...

Et donc, quand on me posait la question, je disais quelque chose du genre :

« Le Parti Pirate ne se positionne pas dans cet axe gauche droite qui n'a plus de sens aujourd'hui. Nous ne sommes ni à gauche ni à droite, mais plutôt au-dessus, en-dessous, au milieu et à côté.

En fait, il y a des bonnes idées à gauche comme à droite. Le tout est de ne pas les appliquer bêtement en suivant une idéologie imposée par le parti. Il faut savoir prendre les bonnes idées de chaque côté en faisant preuve de pragmatisme en fonction du contexte. Une politique ne sera pas la même à Bruxelles, Oostende ou Ramillies. La proposition des pirates est d'envisager la politique autrement que sur cette axe gauche-droite.

De plus, la gauche ou la droite ne sont pas définies ! Le PS (socialiste) est parfois plus à droite que le MR (parti de droite en Belgique), qui lui-même n'a pas grand chose de libéral. »

En résumé, trois idées : le modèle gauche-droite n'a pas de sens ; nous ne sommes ni à gauche ni à droite ; nous sommes basés sur le pragmatisme et le refus d'une idéologie. Et cette pensée est assez partagée par d'autres pirates, je pense.

Mais j'ai bien constaté que cette explication ne suffit pas. Les gens doivent à tout prix mettre une étiquette et classer. Sinon, c'est trop exotique et donc dangereux, inutile ou peu crédible (au choix). Et le Parti Pirate est alors classé « petit rigolo ».

Qu'est-ce qui est à gauche et qu'est-ce qui est droite ?

Pour commencer, j'ai lu. J'ai voulu savoir ce qu'est la gauche et la droite. Et finalement, on retombe toujours sur des concepts flous et à géométrie variable (voyez l'article de Wikipedia à ce sujet).

Il est cependant « communément admis » (et les guillemets ont tout leur sens ici 1) qu'on met dans le sac de gauche les épithètes suivants: communiste, socialiste, progressiste, anarchiste et libertariens. Et puis écologiste, aussi. Dans le sac de droite, on fourre pêle-mêle les conservateurs (ou réactionnaires), les libéraux (qui peuvent être très proches des libertariens et très éloignés des réactionnaires), les fascistes (qui peuvent avoir la dictature en commun avec les communistes) et les nationalistes. Et après, il y a encore les centristes qui passent d'un sac à l'autre. La logique gauche-droite est-elle toujours claire pour vous ?

Quoiqu'il en soit, lors des élections de 2012, j'avais cependant lu une chouette réponse pirate à cette question de positionnement 2. Elle proposait de ne pas positionner le parti entier sur l'échiquier habituel, mais éventuellement de positionner chaque proposition du parti, de manière indépendante. C'est beaucoup plus précis et cela montre à l'aide d'exemple que ne nous sommes pas à gauche ou à droite.

Comme je n'arrive pas à remettre la main sur ce texte, je vous propose une version refaite par mes soins.

Les propositions pirates de gauches et celles de droite

Comme expliqué en long et en large dans cet article, il n'est pas évident de définir un programme pirate, puisqu'il est changeant, adapté à chaque contexte et surtout, dépendant des souhaits des citoyens. Néanmoins, certains sujets sont récurrents et on peut en considérer certains comme étant « typiquement pirate ». J'en passe ici certains en revue et je vous propose de leur coller une étiquette politique. Pour l'exercice et pour rigoler.

Sur le plan de la protection de la vie privée, on peut aisément dire que les pirates sont conservateurs. Nous souhaitons préserver les droits acquis au cours des siècles par les différentes révolutions : ceux qui protègent les citoyens des abus de pouvoir. Un bon exemple est expliqué par Rick Falkvinge sur son blog : nos parents pouvaient envoyer ce qu'ils voulaient à qui ils voulaient sans se faire fouiller et suspecter. Il est légitime que nos enfants héritent de ce droit aussi, y compris dans le monde numérique. Les pirates sont par conséquent conservateurs et seraient donc de droite.

Sur le plan du protectionnisme intellectuel, les pirates souhaitent l'abolition des brevets car ils sont contre-productifs pour la société (c'est expliqué ici, ici et ici). Il s'agit d'une proposition clairement libérale (au sens de la liberté d'entreprendre) et donc à droite. D'un autre côté, l'interdiction des brevets pharmaceutique et logiciels sont aussi des revendications qui sont éthiques et solidaires. Ce qui nous ramène plutôt du côté gauche (au sens où c'est l'état qui règlemente pour des raisons sociétales et non économiques).

Sur le plan de l'exercice politique, les pirates revendiquent une transparence sans faille ainsi qu'une participation citoyenne importante. Il s'agit ici de revendications pour assurer que les citoyens restent maîtres de la société dans laquelle ils vivent. On est donc aux antipodes d'un groupe dictatorial (de type communiste à gauche ou fasciste à droite) et bien dans une idée démocrate (qui à ma connaissance n'est ni de gauche ni de droite).

Sur le plan des valeurs, les pirates se démarquent fort des autres partis. Je ne connais en effet pas de parti qui basent leurs actions sur des valeurs, au contraire du parti pirate (voyez mon autre article à ce sujet). Ces valeurs concernent clairement la société dans son ensemble, pour lequel le Parti Pirate a des propositions. Elles concernent tout le monde et vise à une société meilleure. D'après les hypothèses du début on est bien dans le progressisme. Donc de gauche.

Sur le plan de la liberté d'expression, les pirates sont intransigeants (c'est quand même l'article 19 de la déclaration universelle des droits de l'homme). Je ne réexplique pas pourquoi, beaucoup en parle mieux que moi. Mais je ne peux m'empêcher de citer la merveilleuse phrase de Paul Da Silva sur son blog : « la liberté d’expression c’est aussi pour les cons, et j’aime savoir qui sont les cons autour de moi ». Et rien que pour ça, la liberté d'expression est importante. Pour ce point-ci, il me semble qu'on est plutôt du côté libéral — au sens de la liberté — (et donc de droite), mais aussi du côté progressiste (et donc de gauche) 3.

Concernant la décision politique, les pirates prônent une décision basée sur des faits, libérée de l'émotionnel (qui est mauvais conseiller) et dans l'intérêt du plus grand nombre. Ceci pourrait être caractérisé comme intellectuel. C'est à gauche ou à droite, ça ? Il serait malvenu de répondre. Cependant, pour ceux qui ont de l'humour, on pourrait dire (avec un bon paquet de mauvaise foi) qu'une décision politique intellectuelle est caractéristique de la droite, puisqu'il est bien connu que les intellectuels de gauche sont des artistes et les intellectuels de droite sont des ingénieurs élitistes. 🙂

Concernant la culture, les pirates pensent qu'elle est un vecteur de développement et de démocratie. Il faut donc qu'elle soit partagée et accessible. Après tout, toutes les sociétés sont basées sur une culture et toutes les cultures sont le fruit d'une société. Aucun est artiste ne crée sans avoir eu jamais de contact avec une société. On est dans le collectif et le progressiste. Donc à gauche.

À propos du marché, les pirates se positionnent contre tous les monopoles car ils sont dangereux pour la liberté (de choix du consommateur, de parole, etc.). Avec une vue classique, on serait bien dans un domaine libéral. De droite.

Et on pourrait encore citer pas mal d'exemples. Si on vous pose la question « gauche ou droite ? », vous pourrez faire l'exercice !

Bref...

Avec tous ces exemples, peut-être que les gens comprendront mieux qui nous sommes. En tout cas, une chose est sûre, nous ne sommes ni de gauche ni de droite. Certaines idées, quant à elles, sont de gauches, d'autres de droites. Et la plupart ni de gauche ni de droite. En fait, on est un peu des libéraux progressistes. Ou des révolutionnaires conservateurs. Finalement, ce qui nous définit encore le mieux, c'est « Pirate ». 🙂


Photo CC by OliBac on Flickr

 

Notes:

  1. et je m'excuse par avance auprès de tous les politologues qui feront un infarctus en lisant les raccourcis que je fais sur la classification des idéologies politiques, mais il s'agit d'un blog d'un non-politologue à l'adresse de non-politologues.
  2. Si l'un ou l'autre pirate belge s'en souvient, merci de m'envoyer le lien.
  3. Quelqu'un a-t-il déjà trouvé un article qui explique si la déclaration universelle des droits de l'homme est de gauche ou de droite ? Ce serait rigolo.

13 thoughts on “Le Parti Pirate : à gauche ou à droite ?

  1. Je pense que, pour décrire la réalité plus justement, et sur base des dizaines de pirates que j'ai rencontré depuis trois ans, on peut affirmer qu'il y a des gens de gauche et de droite au Parti Pirate. Etre de gauche ou être de droite n'a peut-être pas (plus beaucoup) de sens, mais les gens utilisent encore cette boussole pour se situer. Dans un autre parti politique, il faut se situer par rapport à cet dichotomie gauche/droite, et malheur si vous n'êtes pas du bon côté. Chez les Pirates, et c'est ça qui est cool, un mec de gauche et un mec de droite peuvent travailler ensemble, cette étiquette n'est qu'une étiquette.

  2. C'est vraiment ça, la particularité des pirates : on prend les bonnes idées et on essaye de s'en servir au mieux, peu importe de quel côté elles viennent. C'est assez pratique à résumer quand on a juste un trajet d'ascenseur pour expliquer "C'est quoi, le parti pirate?". Par contre, ça se complique quand la discussion devient un peu plus "fouineuse" et ta façon de séparer les idées entre "gauche" et "droite" et non plus le parti directement est vachement intéressante. Je sens que ça va me servir à l'avenir 😉

  3. Exercice stérile bien mené. Stérile, mais les gens en ont certainement besoin.

    Quelque chose me chiffonne. Prenons la protection de la vie privée. Si on veut maintenir les acquis, en te suivant, on est conservateur et donc de droite. Mais si au contraire on voulait les renforcer, alors on deviendrait progressiste (comme pour la culture), et donc de gauche.

    Le fait de passer du maintien à une amélioration nous ferait donc passer de la droite gauche. Ce qui conduit à une aberration.

    • Hello,

      Je ne pense pas que l'exercice soit stérile si tu dis que des gens en ont certainement besoin... 🙂

      La seconde partie de ton commentaire est exactement ce que je souhaite souligner : l'aberration de la distinction gauche-droite. Ce n'était pas assez clair dans mon article ?

      • L'article commence par souligner le défaut de pertinence de cette classification mais semble ensuite s'y soumettre.

        Dans la mesure où tu "tranches" certains point, on dirait que tu mènes effectivement l'exercice à son terme et qu'il existe bien des politiques de gauche et de droite, et que le Parti Pirates se réclame de l'une ou de l'autre selon le sujet.

        Si par contre, pour chaque point, tu arrivais à la conclusion qu'il s'agit d'une caractéristique de gauche... ou de droite... no wait... alors il ne serait plus question d'agréger des caractéristiques de gauche et de droite mais de rejeter cette distinction périmée.

        Effectivement, on peut considérer que si l'exercice peut amener à réfléchir sur ce point, il n'est pas purement stérile.

  4. Pingback: Es-tu prêt à donner 0,75 EURO pour la démocratie ? | Souquez les Artimuses !

  5. Pingback: De l’indigence de l’offre électorale en Brabant wallon | Souquez les Artimuses !

  6. Par rapport à votre note de bas de page 3, par laquelle vous cherchez à savoir si quelqu'un a déjà posé la question du caractère plutôt de gauche ou de droite de la déclaration des droits de l'Homme, la réponse est oui. Marx, Burke, Bentham... Quelques autres plus récents, dont pas mal de féministes qui critiquent le choix du terme "Homme" plutôt que "humain" ou "humanité", et bien d'autres. Il est vrai que Marx, par exemple, n'a pas eu la déclaration des droits de l'Homme actuelle sous les yeux puisqu'elle lui est postérieure de quelques décennies, mais il y matière à réflexion tout de même. Bonne lecture. Ps Je ne vous mets pas les liens; fatiguez-vous un peu 🙂

  7. Merci pour cet éclairage qui me convient qu'à moitié!
    Mais certainement qu'il faudrait écrire un livre sur le sujet!

    J'aimerais corriger une chose, ce que tu dis sur le communisme que tu rapproches la dictature de l'idéologie communiste.
    1) la dictature du prolétariat prônée par Marx est tout sauf une dictature comme on en connaît.
    2) il n'y a jamais eu dans l'Histoire de l'humanité de société communiste basée sur les idées marxistes. Il y a eu des inspirations communistes, mais le Stalinisme n'est pas du communisme, de même que le Castrisme et toutes ces dictatures qui se prétendaient issues de l'idéologie communiste.

    Tout ça pour dire... que je suis très partagé sur l'idéologie pirate. Autant sur les questions des données personnelles, je rejoins à fond le mouvement, autant l'obscurantisme sur les positions économiques globales du PP me laisse perplexe. J'ai personnellement besoin de savoir si le PP est ouvertement libéral, ultra-libéral ou anti-libéral. J'ai envie de savoir si en votant PP, ce parti soutiendra les décisions politiques libérales ou non.

    Je suis vraiment indécis sur le PP et je pense pourtant que c'est un parti qui a sa place dans l'échiquier politique, mais on ne peut pas faire de politique sans clarté, et sur les questions économiques, je suis perdu!

  8. Cher Pirate,
    Vous avancez l'idée du "Revenu de base de la naissance à la mort" car c'est bien de cela qu'il s'agit ! L'idée n'est pas nouvelle et vous semblez ignorer complètement que le parti "VIVANT" l'a proposée dans les années 2006/2007 et qu'à certains endroits les scores ont été au-delà des 10%. Mieux, nous avons eu le seul député élu dans la Région Bruxelles-Capitale, Albert Mahieu, dont j'ai été l'attaché parlementaire durant 4 ans. VIVANT a été lancé par Roland Duchatelet, l'homme qui vaut aujourd'hui plus d'un milliard d'Euro à lui tout seul. VIVANT devait réussir mais une dissenssion entre Roland et l'élu a fait tout basculer. Le Revenu de Base est viable, des études sérieuses faites par nos universités l'ont démontré mais vous semblez ignorer tout cela en présentant un melting-pot assez déconcertant qui a pour effet de noyer le Revenu de Base dans un nuage sans horizon? Je suis convaincu que nous devrons en arriver là car c'est la solution unique à tous nos maux. Bizarrement Roland fut maoïste dans sa jeunesse, ingénieur il a réussi dans sa vie professionnelle mais il est resté simple et soucieux du bien être de ceux qui travaillaient pour lui, d'où son idée du Revenu de Base. Il a donc lancé VIVANT à coups de millions dans toute la Belgique vous ne pouvez l'ignorer. Il a réussi là comme il a réussi au Standard de Liège puisque c'est par dépit de la politique qu'il est arrivé au foot. Un bon conseil, si vous voulez réussir vous ne devez pas noyer le Revenu de Base dans vos écrits mais le mettre en avant et vous documenter sur la matière car il y a eu VIVANT- FRANCE et VIVANT-EUROPE à un certain moment. Sinon c'est le moment, allez voir Roland en personne, il vient tout juste de revendre le Standard !!! Le Revenu de Base, solution unique pour l'avenir.
    Vivantes salutations, Jean 87 ans

  9. Bonjour, j'ai découvert le parti pirate grâce à mon frère (et oui, je n'ai encore jamais voté. Mais ne prenez pas cela comme une remarque de "non concerné", s'il vous plait.). Je remets sans cesse tout le monde en question (et par conséquent, ce parti aussi). Mais vous, je ne vous trouve aucun défaut. J'ai donc cherché pendant des heures (mouais... J'exagère un peu. Pas DES HEURES) et je me suis finalement demandé, si c'était possible (peut être :|) que vous restiez tous, les MEMES PERSONNES A CHAQUE FOIS au pouvoir pendant 5-6 ans, car de cette façon, vous pourriez construire plus de choses: le problème dès politiques (enfin... UN problème des politiques), c'est qu'ils ne restent pas assez longtemps à la tête du pays (et notez que je ne dis pas "AU POUVOIR du pays") et par conséquent, ils n'ont pas le temps de faire des choses pratiques. A chaque nouveau "dirigeant" (même si avec mes amis, je parle plutôt de dictateur), il détruit tout ce qu'a fait le précédent (ou le rend inutile), et commence quelque chose complètement différent. Je n'aimerais pas que cela vous arrive, et que ce que vous avez construit devienne absolument inutile.

  10. "Il est cepen­dant « com­mu­né­ment admis » (et les guille­mets ont tout leur sens ici 1) qu’on met dans le sac de gauche les épi­thètes sui­vants: com­mu­niste, socia­liste, pro­gres­siste, anar­chiste et liber­ta­riens."

    Comme le Parti Pirate, et plus encore, les libertariens ne sont ni de gauche ni de droite; l'analyse que vous faites pour le PP s'applique pratiquement aussi aux libertariens, à la différence que les libertariens refusent que la majorité puisse imposer quoi que ce à la minorité (principe de non-agression), ce qui rend par exemple impossible le "revenu de base", ce "revenu" étant forcément "volé" à quelqu'un..

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_non-agression

  11. Addendum : sauf s'il y avait consensus sur ce revenu de base et que chacun soit d'accord de contribuer à un fond servant à le payer, bien sûr.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *