Condamnons à mort les fumeurs (enfin, pas tous)

« On ne jette pas ses papiers par terre ». C'est une évidence aujourd'hui. Après deux ou trois décennies de matraquage écologique, le réflexe est entré dans les mœurs. Personne ne soutiendra que c'est normal et sans impact de balancer son chewing gum ou son emballage de chocolat en pleine rue.

Bien sûr, il suffit de voir l'état d'une cour de récréation ou certaines coins de nos villes pour savoir que beaucoup le font encore. Mais ils le font quand personne ne regarde. En cachette. Ils ont honte et ils savent qu'ils sont coupables. Le regard de la société (aidé parfois par des amendes administratives communales) ne leur laisse pas la conscience tranquille.

Et pourtant... il y a encore une frange de la population qui ne se gène pas. Qui jette à tout va ses détritus. À la vue et au su de tout le monde. Au beau milieu d'une foule. Même devant des représentants de l'ordre. Ils s'en foutent. C'est normal pour eux. Je veux parler des fumeurs-qui-jettent-leurs-mégots-par-terre.

Creative commons by zigazou76 on Flickr (http://www.flickr.com/photos/zigazou76/5635823152/)Ces gens-là se foutent du regard de la société. Et ils ne pensent qu'à leur facilité, peu importe l'impact pour les autres et l'environnement. Ils n'ont que mépris pour les autres. Je suis sur un quai de gare bondé ? Cela ne me dérange pas de jeter nonchalamment mon mégot sur les rails... Je roule en voiture ? Quoi de plus naturel que de laisser mon mégot filer par la fenêtre...

Et puis quoi encore, bande de coprolithes !? Ça met jusqu'à 15 ans à se décomposer, un mégot ! Et ce n'est pas sans impact : plein de produits toxiques sont relâchés dans la nature avec cette saleté.

Smoking Carp - Creative Commons by Wouter Hagens on Wikipedia (http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cyprinus_carpio_smoking.jpg)« Ouiiii, mais on ne peut pas mettre un mégot dans une poubelle, il y a danger d'incendie. » Ça, c'est ton problème, mon coco. Tu fumes, t'assumes 1. Mais je signale quand même que plein (mais alors plein) de poubelles sont équipées d'éteignoirs (petit bout de métal pour bien écraser et refroidir le mégot) voir même de cendriers. Et s'il n'y en a pas, eh bien tu écrases ton mégot par terre avec ton talon et puis tu le ramasses et tu vas le jeter dans une poubelle ! Sans compter que tu peux acheter un cendrier de poche. Pas cher et pratique. Ça t'évitera peut-être de mettre le feu à la forêt, sous prétexte d'éviter de mettre le feu à une poubelle, espèce de traîne-potence.

Je n'ai rien contre les fumeurs. Je pense qu'avec les interdictions en vigueur aujourd'hui, les non-fumeurs sont bien assez protégés du tabagisme passif. Mais il faut être cohérent et assumer. Stop à cette nonchalance et cette impunité. Il faut que le contrôle social s'exerce aussi sur ce genre de cas.

Malgré ce que le titre de cet article suggère (c'est purement racoleur, je l'avoue), je me contenterai de vous encourager à faire la remarque à vos amis, mais aussi aux inconnus en rue. Ça fait un peu donneur de leçon — mais en Suisse, on trouverait ça normal — et c'est difficile. Moi-même, je n'en ai pas toujours le courage, mais de plus en plus je lâche un « Eh ben bravo ! » quand quelqu'un jette son mégot sous mes yeux. Et ça n'arrive que trop souvent...

Mégot: Domaine public by Antranias on PixaBay - http://pixabay.com/fr/m%C3%A9got-de-cigarette-d%C3%A9vers-cigarette-238161/


Photo

Notes:

  1. Pour reprendre une blague connue : moi, mon plaisir, c'est de boire une bonne bière. Je n'emmerde pas tout le monde avec les conséquences de ce petit plaisir ; je ne vais pas pisser n'importe où en pleine rue.

L'utopie de Bruxelles Mobilité

Une très intéressante utopie est présentée ici par Bruxelles Mobilité. Elle présente ce que pourrait être Bruxelles en 2040, si les politiciens étaient un peu motivés. De belles images et de beaux projets. On y montre par exemple à quoi pourrait ressembler la gare d'Etterbeek en 2040. De quoi s'inspirer et réfléchir.

La gare d'Etterbeek en 2040

La gare d'Etterbeek en 2040 (rebaptisée en Bruxelles-Campus)

Évidemment, c'est une utopie. Le but n'est pas qu'on finisse tous sur un vélo avec les mollets surdimensionnés (surtout que le site ne le montre pas, mais Bruxelles est quand même bien vallonnée). Le but est bien d'inspirer, de libérer les esprits et de permettre de penser autrement. En tant que pirate, je ne peux qu'adhérer à ce principe.

Je voulais également épingler une des réflexions présentées dans les tranches de vie (que vous lirez ici). ZITA (inventée, je suppose) y parle de Bruxelles Métropole, une sorte de méga intercommunale de 60 communes pour gérer la mobilité convenablement et ensemble. Exactement ce que je proposais dans un de mes articles précédent (spécialement sur le paragraphe "Les routes et les infrastructures")... Les grands esprits se rencontrent. 🙂

À certains moments, cela rejoint aussi la vision des Google Car de Ploum (ici ou ici) à part que pour Bruxelles Mobilité, le train existe encore, plus que jamais dans un vrai plan de multi-modalité (auquel je crois plus que le tout-à-la-google-car).

Bref, pas mal de réflexions intéressantes que je voulais vous partager !

Note : Par contre, je me demande pourquoi ils ont mis le Prince Laurent sur un vélo au milieu de la rue Béliard (voyez la photo ci-dessous et cliquez pour agrandir). 🙂

La rue Béliard en 2040

La rue Bélliard en 2040


Utilisation des photos : conformément à ce qui est indiqué sur le site de Mobil2040, (L'utilisation des informations contenues sur ce site est autorisée et même encouragée [...]), j'ai utilisé les photos à titre d'illustration en mentionnant qu'elles proviennent de Bruxelles Mobilité. Bruxelles Mobilité se réserve cependant tous les droits de propriété intellectuelle de ces images.

Es-tu prêt à donner 0,75 EURO pour la démocratie ?

Logo_partipiratenpartij_135pxVous le savez, les élections approchent. Et avec elles, quantité de promesses aussi démagogiques que variées. Ce message-ci, au contraire des autres, ne vous promet rien : il vous demande un service.

En effet, le Parti Pirate, qui fait partie d'un mouvement international lancé en 2006, participe cette année aux élections en Belgique. Comme pour tous les « petits partis », la route vers les élections passe inévitablement par la récolte de signatures. Pour présenter notre liste à « la mère de toutes les élections », nous devons récolter 21300 signatures, ce qui n’est pas rien. Et il nous en faut encore 100 pour pouvoir présenter une liste en Brabant Wallon !

C'est ici que vous intervenez. Il ne s'agit pas de nous soutenir, de voter pour nous ni même d'être en accord avec notre programme. Vous ne vous engagez à rien en signant les papiers présentés ci-dessous. Il s'agit uniquement de reconnaître au Parti Pirate le droit démocratique d'être candidat aux élections.

Vous pouvez faire ce geste citoyen, important pour la démocratie, en suivant les étapes suivantes :

  1. Télécharger et imprimer les formulaires adhoc (attention, il y en a trois !)
    * En FR pour Bruxelles ici (pas besoin de signer pour les fédérales)
    * In het NL voor Brussel hier (pas besoin de signer pour les fédérales)
    * pour la Wallonie ici
    * voor Vlaanderen hier
  2. Les remplir (attention, il y en a trois à remplir, sauf pour Bruxelles). Vous ne devez PAS remplir le cadre réservé à la commune. Les pirates se chargeront de les faire valider toutes ensemble !
  3. Les envoyer par la poste à l'adresse suivante : rue Gérard 47A à 1040 Bruxelles ou en les donnant en mains propres à un pirate !
  4. Au total, impression, enveloppe et timbre compris, cela devrait vous revenir à moins de 0,75€... Pour plus de démocratie, ce n'est pas mal !
  5. N'hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux pour que chacun puisse y répondre.

Si cela vous parle, faites-le maintenant... ou bien vous oublierez ! 🙂 Nous avons besoin de vos signatures pour ce vendredi 18 avril afin que nous puissions encore les faire valider dans chaque commune !

Cet article est évidemment fort peu personnel ; j'aurais préféré vous en parler de vive voix. Je reste néanmoins disponible et me ferai un plaisir de vous rencontrer pour vous présenter les principes et les idées du Parti Pirate si cela vous intéresse. Pour rappel, en 2012, les pirates s’étaient présentés sur plusieurs listes en Belgique et étaient devenus le plus grand des petits partis dans le Brabant Wallon (juste derrière le FDF).

Affiche Pirate

Et si vous vous demandez encore « qu'est-ce que c'est que ces pirates ? », faites donc un tour sur les articles suivants :

Vous aurez également un bon résumé en lisant le folder que nous avons distribué en 2012 lors des élections provinciales et communales. Et voyez aussi, bien sûr, le site des Pirates belges.

Un grand merci pour votre aide !

Piratement vôtre,

Nico

keep-calm-and-sign-for-pirates-2