De l'indigence de l'offre électorale en Brabant wallon

http://www.flickr.com/photos/97657657@N00/1918688483/Les Pirates se présentant aux régionales ce 25 mai, je pense donc savoir pour qui voter à ce niveau de pouvoir-là. Malheureusement, les Pirates ne seront pas représentés sur les listes aux échelons fédéral et européen. Dommage. Mais du coup, l'importance de bien s'informer sur les partis qui se présentent est d'autant plus grande, selon moi (après tout, "informez-vous" est un de nos slogans...).

Alors à la suite d'un article précédent (les conseils non-partisans pour bien voter), je vous propose de vous informer sur les autres partis en lice dans le Brabant Wallon. La plupart sont également concurrents des Pirates aux élections régionales.

Alors qu'en est-il ? Pour qui voter aux autres niveaux de pouvoir ? Enquête.

Pour un parti traditionnel ?

Je ne m'attarderai pas beaucoup sur ces partis-là. Après tout, ils sont connus (j'y inclus le FDF). Suite au coup de gueule que je leur ai adressé récemment, je ne souhaite pas spécialement les soutenir (mais aurai-je le choix ?).

Je mentionnerai cependant la difficulté de rencontrer les candidats de manière directe. Si on trouve parfois des dates de rencontre imprimées sur leurs tracts, force est de constater qu'il n'y en a pas 36 non plus. Et s'il y en a, il arrive que le tract que vous lisez en rentrant du boulot vous annonce une réunion... dans une heure, voire pour hier (véridique). Point de vue organisation, ça devient difficile.

Bref, exercer son esprit critique et s'informer en rencontrant les candidats n'est pas quelque chose de facile. Mais je ne désespère pas d'y arriver !

Pour un petit parti ?

Il est vrai que les petits partis font les choux gras des journaux. "Ils ont déjà gagné les élections" titrait Le Soir, en référence au fait qu'ils n'ont jamais été si nombreux et qu'ils constituent une inconnue de poids dans l'équation électorale.

Alors qui sont-ils ? En bon Pirate, j'ai pris mon clavier de pèlerin pour aller débusquer les petits partis qui se présentent en Brabant wallon.

Première réflexion : à exactement 20 jours des élections (5 mai), sur le site officiel, l'information n'est pas disponible (elle l'est désormais). On ne connait pas encore les listes car que le calendrier électoral (défini par la loi) annonce que les listes seront officielles au 8 novembre 1. Bravo.

J'ai malgré tout trouvé une liste temporaire sur L'avenir.net. C'est déjà ça. Le journalisme n'est pas encore mort. Alors, par ordre alphabétique des petits partis, nous avons :

  • BUB (Belgische Unie - Union Belge) : le seul parti explicitement pro-Belgique (pas le seul parti national ; les pirates aussi ont une seule structure). Je n'ai pas trouvé de notions extrémistes sur leur site. J'ai toujours un peu de mal avec un parti qui se fonde sur une seule idée. Mais dans la mesure où ce n'est pas l'idée en vogue actuellement, cela peut être utile de s'organiser en parti pour la défendre. Si je suis du genre cosmopolite, tolérant, presque bilingue et pour une rencontre entre les cultures, je ne sais pas encore dire si ce projet unitaire (de retour en arrière) est compatible avec mon idée du futur de la Belgique.
  • Debout les Belges : le parti de Laurent Louis (et quand on définit un parti par une personne, c'est déjà mal parti), le député le plus comique de l'histoire belge. On ne sait pas ce qu'il propose, puisque son programme, qui a l'air plutôt censé à la lecture (si, si), va à l'encontre de ce qu'il a montré durant son mandat de député. À savoir plutôt le sensationnalisme, l'irrespect voire l'injure. Et va également à l'encontre de ce qui est affiché ailleurs sur le site : un article ou Laurent LOUIS s'affiche avec Dieudonné ou un article qui explique qu'il faut retourner au franc belge.
  • La Droite : un parti qui se veut de la droite décomplexée. On y trouve facilement des recettes connues pour résoudre tous les problèmes. En deux clics, on tombe sur plus de sécurité, moins de musulmans. Facile. Il est toujours marrant de voir comme les partis extrémistes ont souvent une attention particulière pour les droits des animaux... quand il s'agit d'interdire des pratiques religieuses. Bref, pas pour moi.
  • MG (Mouvement de Gauche) : Voir PTB-Go. Je ne vois pas de différence, si ce n'est peut-être les personnalités en présence
  • MOVE : sous des allures de site web des années 2000, MOVE (Mouvement et Organisation pour Vivre Ensemble) porte un message manifestement très démocratique et ouvert, jusqu'à ce qu'en deux clics, on arrive à des messages tels que "Il ne peut y avoir de zone de non-droit en Belgique" ; "Il est impératif d'avoir une armée professionnelle, bien entrainée et équipée de matériel moderne" ; "pour un véritable statut juridique de l'animal dans le code civil reconnaissant sa nature d'être vivant et sensible, et non plus considéré comme bien meuble" (encore le droit des animaux !) ; "La naturalisation n'est pas un droit mais une faveur et un honneur" et à propos de la police : "redonnons-lui son rôle militaire, y compris dans la sélection". Autant de phrase qui sonnent doux aux oreilles des extrémistes. Ce qui me dit que je ne voterai pas pour eux non plus.
  • Nation : qui, sur la page "1ère visite", invite le lecteur à ne pas croire qu'ils sont nazis et violents, skinheads, délinquants ou minoritaires. Bon début. Mais ils se revendiquent quand même nationalistes et identitaires. Je vous fais un dessin ? Suivant.
  • NWA (Nouvelle Wallonie Alternative) : Première page, premier article : "les méfaits de l'immigration". Deux vignettes : "l'ami des animaux" (décidément, c'est mignon comme ils adorent les animaux) et "non à l'entrée de la Turquie dans l'UE". Et puis, dans l'introduction de leur manifeste, au paragraphe "Alliance des populistes et nationalistes", ils n'ont même pas pris la peine de changer "Front National" en "NWA". Consternant. Suivant.
  • RWF (Rassemblement Wallonie France) : Mouais. Juste l'opposé de BUB, en fait. Aussi basé sur une seule idée. Mais j'ai nettement mois d'affinité avec cette idée de rattachement à la France, qui, d'après moi va à l'encontre de l'avenir (et c'est un euphémisme).
  • Pirate : que je ne présente plus... Parcourez ce site pour en savoir plus, ou l'article "à l'abordage des élections !".
  • PTB-Go : Ils jouissent d'une couverture médiatique suffisante pour que je ne les présente pas. Selon moi, ils proposent de résoudre des problèmes avec des solutions qui ne sortent pas du cadre habituel, juste plus radicales. Tellement XXe siècle. Et réactionnaire.
  • PP (Parti Populaire) : l'équivalent du PTB-Go, de l'autre côté de l'axe politique droite-gauche (qui ne signifie plus rien, d'après moi). Même commentaire.
  • Stand-up USE (Stand Up for the United States of Europe) : un parti pro-européen qui veut repenser l'Europe en profondeur pour la rendre plus utile, plus efficace, plus démocratique. J'y vois beaucoup de bonnes idées et aussi beaucoup d'intellectualisation (la part belle est donnée à l'histoire et à l'explication de ce qu'est ou devrait être l'Europe ; c'est écrit par des journalistes et des chercheurs en politique). Ce dernier point me laisse penser que ce sont des gens intelligents. Je n'ai pas vu de propos racistes, ni "nationaliste européen". À première vue des gens recommandables. Une déception : peu d'accroche internationale avec d'autres mouvements dans d'autres pays pour promouvoir cette vision (si ce n'est un accord timidement affiché avec le la section belge du European Federalist Party).
    Après avoir entendu la tête de liste à la radio, mon sentiment se confirme qu'il s'agit de bonnes idées. Ils ont aussi l'avantage revendiqué, comme chez les Pirates, d'être un mouvement et non pas un parti, ce qui leur permet de critiquer constructivement la politique sans rentrer dans le jeu électoraliste. Ça permet de prendre du recul et de faire des propositions bien plus censées 2.
  • VEGA : sur les listes européennes uniquement, VEGA est un peu comme le PTB-Go. Mais à lire un peu plus ce qu'ils proposent, je me dois de reconnaitre que plusieurs points m'ont fait plaisir : renforcement des protections juridiques des lanceurs d'alertes ; refus des accords transatlantiques (tels qu'ACTA) ou le projet d'une vraie Europe. Puis, on y retrouve aussi les habituels dogmes verts-rouges que j'apprécie moins (parce qu'ils sont dogmatiques, pas forcément pour leurs contenus). Si ce n'est les points cités, je tendrais à les classer comme le PTB-Go!.
  • VLC (Valeurs Libérales Citoyennes) : j'ai d'abord pensé au lecteur multimédia VideoLan, mais non, c'est bien un parti. Et qui se présente genre bon chic bon genre. Leurs premières idées ont l'air sensées, quoiqu'un peu populistes. Puis survient rapidement l'image "L'islam, un défi pour la démocratie". Et, quelques clics plus tard, dans le programme : "Islam et insécurité", "Protection animale" (où, cette fois, le halal est clairement identifié comme la cible de ce point), "Fin des discriminations anti-belges". Pour le reste, du classique : moins d'impôts, plus de bouclier social, plus de démocratie, plus de sécurité. Beaucoup de populisme et de racisme. Pas de fond. Et on ne voit que le président. Personne d'autre. Pas pour moi, donc.

Conclusion

Elle est dure la conclusion. Soit les partis habituels, soit... peu de choix. Si on écarte les partis non recommandables ou qui sont basés sur des dogmes que je rejette, il reste BUB (au fédéral uniquement) ou Stand UP USE (à l'Europe uniquement). Ces deux partis portent des projets clairs qui ne heurtent pas mes convictions fondamentales (pas extrémistes, racistes, réactionnaire, dépassé, etc.).

Si Stand-Up for United States of Europe me plait et me parle (même si je ne suis pas en ligne avec tout ce qui est dit), BUB ne me convainc que très peu. Et puis BUB ne parle pas de participation citoyenne ou de liberté de l'information...

Toutefois, mention particulière à VEGA que j'aurais eu tendance à éliminer d'emblée pour son côté gauchiste extrême. C'est un parti qui est incompatible avec certaines de mes convictions, mais certains points, par contre, sont très bien, comme je l'ai mentionné.

Enfin, un autre point : qu'est-ce qu'il y a comme parti d'extrême droite ! C'est fou, ça ! Moi, j'en étais resté à l'idée qu'il y a eu, un jour, le FN en Belgique et qu'il n'existait plus qu'à travers une ou deux factions qui vivotaient. Mais non : cinq partis différents (6, si on compte le Parti Populaire) ! C'est beaucoup trop.

Alors, voter pour un petit parti ou un parti traditionnel qui ne sera pas dans la majorité (pourquoi ? voyez la règle numéro 3 de mon autre article) ? Je ne vais pas répondre pour vous ! (mais aux régionales... Pirate, hein ! 🙂 )

En tout cas, n'oubliez pas de voter pour des idées, pas pour un visage ni pour un parti.


Photos

Notes:

  1. Note : le 8 novembre, l'ensemble des circonscriptions étaient disponibles, mais pas le BW.
  2. Rappelez-moi que je dois développer cela dans un futur article.

8 thoughts on “De l'indigence de l'offre électorale en Brabant wallon

  1. Merci Nico pour ce travail... J'avais moi-même essayé de le faire il y a quelques années. Après quelques recherches peu fructueuses, j'avais trouvé le nom de 4 petits partis. Arrivé aux urnes j'en ai découvert une dizaine d'autres sur mon bulletin !

  2. Intéressant, pour moi qui suis candidat d'un parti dit traditionnel. Mais je ne m'y retrouve qu'à moitié. je ne parviensz pas à partager une de vos idées, à savoir qu'un programme n'est pas nécessaire, d!ès lors que le monde change et qu'on nne npourra l'appliquer à 100%.
    Je prends un exemple : Ecolo veut 100% des maisons isolées, et ceci en 10 ans. Tout le monde comprend bien la direction, l'engagement...
    Cedi dit, je vous soutiens dans votre volonté de plus de partricipation. Et les technologies sont une des possibioités pour le faire.
    Bien à vous (et toujoiurs prêt à vous renconter, y compris après les élections)
    Hadelin de Beer

    • Merci pour le commentaire. Je ne suis pas un fanatique du "non-programme" non plus. Pour moi, il peut (doit ?) y avoir au moins un minimum de programme. D'ailleurs, les pirates en ont un : voyez celui des pirates européens ou bruxellois...

      Mais après, tout est dans la nuance. Si je reprends votre exemple d'isolation des maisons, bien sûr que c'est intéressant. Mais pour ma part, je voudrais éviter que cela ne devienne un dogme et un but en soi. Quel est le vrai but ? préserver la planète ? éviter le gaspillage d'énergie ? ou isoler les maisons ? Trois éléments fondamentalement différents qui, à raison, se confondent dans notre contexte (ici et maintenant). Mais il faut éviter de garder la proposition finale (l'isolation) et d'en faire un but. Or c'est ce qui se passe pour beaucoup de propositions, spécialement chez les vieux partis (moins chez écolo, sauf pour le nucléaire, p.ex).

      Un autre problème se pose dans les propositions marketing sans lendemain. Qui n'a pas envie de réduire les impôts/augmenter le pouvoir d'achats ? Tous les partis le veulent et s'y engagent... mais se frottent à la réalité économique pour le financer et n'y arrive pas. Arrêtons de parler, en période électorale, de choses théoriques... Du coup, cela vaut-il la peine d'en parler dans un programme, si c'est juste pour appâter l'électeur/client ?

      Beaucoup de réflexions sont nécessaires pour trouver l'équilibre entre un programme défendable et utile, nécessairement très limité, et un programme idéologique, qui peut être très large...

      On peut en discuter quand vous voulez 🙂

  3. Pingback: Se remémorer certains faits avant de rentrer dans l’isoloir. - Le blog du Greg

  4. Bonjour,
    J'ai lu avec intérêt votre tour d'horizon des petits partis. Je vous remercie de parler de Stand Up for USE. Je suis l'un des fondateurs de Stand Up. J'espère que ce que nous disons n'est pas trop dénué de sens. Nous sommes effectivement un mouvement citoyen, nous avons décidé de présenter une liste pour faire avancer nos idées car nous pensons sincèrement que l'Europe fédérale est la seule option à terme pour construire un avenir commun. Nous sommes partis d'un simple constat : derrière nos étendards, nous ne disposons plus aujourd'hui chacun dans notre petit coin européen d'une marge de manœuvre suffisante pour réellement faire bouger les choses : créer une Europe solidaire, une Europe à l'écoute de ses citoyens. A cette fin, nous combattons toutes les formes de populismes, de racismes, de repli sur soi. Nous ne voulons pas créer un nouveau nationalisme européen, soyez-en assurés, mais une Europe plus transparente, plus démocratique. Nous avons reçu le soutien de nombreuses personnes de la société civile. Nous ne voulons pas faire une critique du monde politique, ni devenir des professionnels de la politique. Mais nous voulons relayer un projet citoyen auprès des politiques et c'est pour cela que nous avons constitué une liste de jeunes (entre 23 et 35 ans) et qu'aucun des membres-fondateurs ne se présente. Je ne cherche pas à vous convaincre. Faites-vous votre propre opinion en visitant notre site de campagne http://www.lenouveleuropeen.be où nous avons essayé de rendre compte de ce que serait cette Europe fédérale et démocratique, et sur notre site http://www.standupforuseurope.eu pour connaître notre programme. Regardez aussi les faux JT que nous avons réalisés pour concrétiser nos propos. Merci de m'avoir lu. J'espère que nos idées vous parleront.
    Bien à vous,
    Olivier Boruchowitch

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *