Les primes

CC by piotr on Flickr (http://www.flickr.com/photos/mamnaimie/6947576458/)Donc, une fois de plus, quelqu'un se plaint de l'administration et leur organisation kafkaïenne. Cette fois, c'est mon tour. Mon histoire n'est pas la pire. C'est juste pour vous raconter...

L'année passée, avant l'hiver, j'ai fait isoler par l'extérieur un mur de ma maison. Pour cela, la région wallonne (pardon, la Wallonie) octroie des primes. Je fais donc une demande.

Comme je vis au XXIe siècle, que j'aime les arbres, que je ne tiens pas particulièrement à donner de l'argent à BPost et que je souhaite gagner du temps,  j'ai suivi l'option « faire votre demande en ligne ». Logique. Je suis donc la démarche, remplis toutes les petites cases en ligne. Vlà-t-y-pas qu'à la fin, on me demande de... bien vouloir imprimer le PDF généré et de l'envoyer par la poste. %#§$*% Quoi !? 1 Sans rire. Je me suis donc amusé à vérifier mes cookies ; je me suis créé un compte sur le portail ; j'ai stressé à chaque clic sur étape suivante (de peur que quelque chose foire) ; je suis revenu en arrière trois fois en découvrant à la huitième étape que je devais répondre autre chose à la troisième ; j'ai re-stressé à chaque fois que je cliquais à nouveau sur étape suivante pour revenir à la huitième étape... Tout ça pour quoi ? Pour épargner un peu d'encre à mon bic 2.

J'y suis malgré tout parvenu. J'ai imprimé le document. Enfin, les documents. Parce qu'ils me redemandaient un document (de 30 pages) que je leur avais déjà donné en 2010 pour d'autres primes. No comment. Et j'ai tout envoyé, fier d'avoir vaincu Kafka. Nous étions début décembre.

Début janvier, j'ai reçu un accusé de réception. Ils avaient reçu ma demande fin décembre. Très bien. Je croyais que tout roulait.

Mi-juillet (six mois après l'accusé de réception, quasiment sept après mon envoi), je reçois un courrier disant que mon dossier est incomplet. Six mois après. Six mois, juste pour vérifier des documents. Soit, je considérerai qu'ils ont reçu beaucoup de demande de primes. Je me penche sur le contenu : que manque-t-il ?

  • l'annexe technique originale signée par l'entrepreneur. Hé oui, j'ai eu le malheur de fonctionner de manière efficace : j'avais donc reçu de mon entrepreneur le document par mail. Je l'ai imprimé et mis dans le dossier, mais ce n'est pas suffisant. Ils veulent recevoir de l'encre de bic, pas de l'encre d'une imprimante... Ils veulent l'original, pour voir la signature de l'entrepreneur.
  • un document quelconque permettant de voir les qualités techniques du produit utilisé. Ce n'était pas demandé. Mais visiblement, mon entrepreneur doit avoir utilisé un matériau exotique qu'ils ne connaissant pas. Du Cantillana DP160. Je dois probablement être le premier en Wallonie à utiliser cela (c'est évidemment ironique, c'est un produit extrêmement courant, d'un producteur connu). D'un autre côté, une simple requête Google donne les infos souhaitées.
  • Le devis. Ce n'était pas demandé non plus, mais visiblement, la facture finale ne suffit pas.

Voilà où j'en suis. Je recontacte donc mon entrepreneur pour lui demander de m'envoyer, par la poste, le papier complété. Je vais imprimer une page trouvée avec Google. Et je vais imprimer le devis. Non, ils ne me feront pas abandonner. Je l'aurai cette prime.

Ce blog se veut cependant constructif. Raconter, c'est bien, mais que peut-on en retirer ? Au moins une conclusion pour mieux comprendre le monde ?

Première hypothèse : l'administration se perd dans les méandres de la bureaucratie. Déjà cité deux fois, Kafka en parlait déjà il y a longtemps. Dans ce cas-ci, cela signifierait que les règlements et autres instructions sont tellement complexes que les fonctionnaires sont obligés de les suivre à la lettre, sans jamais se poser une question sur le sens de ce qu'ils font. Surtout, ne pas comprendre le contenu et s'arrêter à la forme. Évidemment, j'en entends certains, heureux de casser du fonctionnaire, qui clameront à l'envi que c'est de cela qu'il s'agit.

J'ai quand même du mal à me dire que ce genre de choses est possible. Je n'imagine pas comment un type qui doit faire ça toute sa carrière ne se suicide pas. J'ai donc une autre hypothèse, pas plus agréable : l'administration met tout en œuvre pour décourager les gens de demander des primes. Bonne manière de réduire les dépenses. Notons au passage que ce sont les gens lettrés, capables de comprendre une lettre de l'administration, qui ne se laisseront pas démonter. Un comble quand il s'agit de primes.


Notes:

  1. J'ai presque envie de dire « non mais allô, quoi !? »
  2. J'ai cru comprendre, en parcourant le portail énergie de la Wallonie que, pour les demandes de primes 2013, la démarche en ligne, est vraiment en ligne. À vérifier.