La politique est une guerre

1134px-Nuclear_artillery_test_Grable_Event_-_Part_of_Operation_Upshot-KnotholePetite réaction rapide, suite à la lecture d'un article du Vif 1.

Pour remettre dans le contexte: c'est un article qui traite de la position du MR vis-à-vis de la N-VA dans le cadre des négociations pour former un gouvernement fédéral. On y parle de la position de Charles Michel comparée à celle de son père, de la rupture avec le FDF et, bien sûr, on y donne les avis des ténors du MR : faut-il ou ne faut-il pas s'allier à la N-VA pour aller au fédéral ?

V'là-t-y-pas que je tombe sur ce paragraphe : "Certains pensent que les circonstances imposent au MR d'aller partout dans l'opposition, pour y mener une guérilla d'enfer contre le PS, avec l'espoir de lui ravir, à terme, le titre de premier parti francophone. “Pour le moment, les socialistes mènent 31-27, mais si on les canarde pendant 5 ans, au prochain scrutin, ce sera 27-31 pour nous“ entend-on dans les rangs réformateurs."

À nouveau, je suis étonné. Étonné qu'on puisse dire cela. Étonné qu'on l'écrive et qu'on le répète. Étonné qu'un homme politique puisse affimer que son but (et même le but du parti, d'après lui) n'est pas de gérer la chose publique pour le bien de tous. Pas non plus de mener une opposition constructive. Encore moins de s'améliorer pour convaincre encore plus d'électeurs que son projet est le bon. Non, le seul but est de pilonner l'adversaire. Dire du mal, peu importe ce qu'ils font : de toute façon, ce sera mauvais. Dans l'espoir de prendre le pouvoir. N'oublions pas cela, le pouvoir !

Je suis étonné que ça ne fasse pas scandale. C'est dire à quel point nous sommes résignés.

Alors bien sûr, on aura beau jeu de dire que je fais rien qu'à dire des méchancetés sur les hommes politiques ; que je suis plein de haine envers eux ; que je tire une phrase de son contexte ; que je caricature ; etc.

En attendant, j'espère que vous aussi, en prenant un peu de recul, ça vous pose question.

"Tuer l'ennemi parce que c'est la guerre, en oubliant pourquoi c'est la guerre". Avec un esprit étroit, aucun esprit critique et beaucoup d'obscurantisme, on pourrait adhérer à ce genre de phrase.

Au XXIe siècle, je pensais (j'espérais) que c'était le reflet d'une autre époque. Me suis-je trompé ?


Photo:

  • Tir d'artillerie nucléaire, domaine publique par le gouvernement fédéral des USA on wikimedia

Notes:

  1. Le Vif n°25, 20 juin 2014, p.23